Dieu une invention humaine ?

Dans la Bible, il est dit que Dieu a fait les hommes à son image. Pourtant, il y aurait des raisons de penser que c’est tout le contraire qui s’est passé : les hommes ont inventé des dieux à leur image !

Les sciences semblent claires

Cest un phénomène anthropologique de base : toutes les civilisations ont adoré des dieux. Bien entendu le nom et la tête de ces divinités différaient d’un peuple à un autre mais il y a des caractéristiques qu’on retrouve presque à chaque fois : un dieu pour chaque domaine de la vie courante (dieu des récoltes, de la guerre, du foyer, etc.) ou bien l’obligation de leur faire des offrandes afin d’être bénis dans lesdits domaines.

Cette réalité semble pointer vers un besoin compulsif chez les sapiens sapiens de se confier en l’invisible pour prendre soin d’un visible qu’ils ne peuvent maîtriser ou qu’ils ne comprennent pas.

La psychologie explique elle aussi assez bien ce besoin de se fabriquer à la fois une figure paternelle qui donne de l’ordre et des règles à la vie et une figure maternelle qui console et rassure dans l’épreuve. Là où les divinités remplissent évidemment très bien ce rôle de « béquilles » qui comble les besoins.

Si lon se tourne vers les sciences « dures », on parle dun « dieu des trous » qui est invoqué pour combler les énigmes scientifiques et qui disparait à mesure que nos connaissances progressent. Ce « désenchantement du monde » serait d’ailleurs directement à l’origine de la nette baisse de la religiosité en occident depuis plus d’un siècle.

L’œuf ou la poule ?

Ces trois raisonnements « scientifiques » se tiennent, non ? Pourtant, on peut les retourner assez facilement :

  • Le fait que les civilisations partagent des pratiques religieuses communes tout en demeurant différentes, n’est-il pas l’écho lointain d’une pratique ancestrale unique pour un Dieu unique qui s’est diversifiée avec le temps selon les lieux et les cultures ? C’est la thèse biblique : au commencement les humains adorent Dieu, le seul existant et puis ils revendiquent leur autonomie, leur indépendance mais comme ils ont été créés pour être adorateurs ils se fabriquent des faux-dieux, des idoles. Cela explique aussi le phénomène anthropologique.
  • De même, et si ce Dieu-béquille était en fait la béquille indispensable à lhomme depuis le début de son existence ? Et si cette soi-disant image fantasmée du père et de la mère était en fait le modèle primordial parfait du père et de la mère ?
  • On na absolument pas besoin de croire en un dieu des trous quand on connait le Dieu créateur de toutes les lois scientifiques. Dans cette perspective toute découverte, loin de l’évacuer, lui rend gloire ! C’était la démarche de Newton par exemple, c’est celle de milliers de chercheurs à l’heure actuelle.


Particularités du Dieu de la Bible

Face aux idoles, dieux issus de l’imagination des hommes, la Bible nous présente un Dieu tout autre :

  • Tout d’abord, on n’a pas le droit de le représenter. Alors que tous les autres peuples ont besoin d’un « support visuel», d’une représentation matérielle, palpable, impressionnante pour alimenter leur foi, les hébreux doivent assumer le fait que Dieu est tellement différent d’eux, inimaginable et immatériel que commencer à le représenter c’est déjà se faire une idole ! Car, ceux qui sont idoles officielles de Dieu, ses représentants à son image, ce sont les humains. C’est pourquoi il y a un lien direct entre le commandement « Aime Dieu » et « aime ton prochain comme toi-même ». Pourquoi la vie des humains est-elle sacrée ? Pourquoi ont-ils une dignité intrinsèque ? Parce qu’ils sont les images de Dieu sur terre.

  • Un Dieu trinitaire : un seul Dieu en 3 personnes (monothéisme trinitaire), mais qui pourrait inventer un truc pareil ? En tout cas pas les hommes qui soit inventent des dieux qui leur ressemblent, soit un dieu qui est tellement lointain que la relation est extrêmement froide. Le Dieu de la Bible est tellement proche qu’il est lui-même venu sur terre pour prendre notre condition (avec Jésus) et qu’il habite à l’intérieur de chacun de ses enfants (grâce au Saint Esprit) afin qu’ils deviennent la meilleure version d’eux-mêmes

  • Un Dieu qu’on n’a pas les moyens d’acheter car nous sommes trop imparfaits. C’est au contraire lui qui nous rachète sans que nous ayons quoi que ce soit à faire… à part mettre notre foi en Jésus son Fils. Trop facile, pensez-vous ? Détrompez-vous ! Accepter la grâce est vraiment difficile car on ne peut jamais se dire qu’on mérite d’être sauvé.

 

Non, Dieu n’est pas une invention humaine ! Par contre, l’humain est, lui, une invention de Dieu qui a mal tourné, qui s’est détournée de lui mais qui a voulu trouver des compensations ailleurs.

Ailleurs, c’était vers des statues il y a des milliers d’années mais aujourd’hui c’est vers les idoles 2.0. Aujourd’hui, on se prosterne devant des écrans, on est obsédé par sa propre image, on est dépendant du regard des autres… bref, rien n’a changé : quand on n’adore pas le vrai Dieu, on s’en invente forcément d’autres !

 


L'auteur: Yohann Tourne

L'auteur: Yohann Tourne

Secrétaire général des GBU (Groupes Bibliques Universitaires) depuis 2021